Du jeudi 19 au samedi 21 juillet 2018.

Festival intergénérationnel gratuit.

PROGRAMME :

Les 19, 20 et 21, de 10h à 12h et de 16h à 18h – parking place de la Cèze : GRANDS JEUX EN BOIS pour petits et grands.

Jeudi 19 juillet

♦ de 18h à 20h :

les BUBBLE SISTERS (déambulation dans les rues)

Orgue de Barbarie et chansons à bulle de savon.

Descendantes d’une grande famille de savonneurs, chanteuses de salles de bain depuis leur plus jeune âge, les Bubble sisters partagent une passion : chanter en sculptant des bulles de savon géantes. Avec leur charrette faite de bric et de broc, elles régaleront vos pupilles de chansons à bulle et tapisserons votre goudron d’humour et de poésie.

♦ à partir de 21h : 2 concerts – rue de la République, au niveau du Café de France

1er concert : THE QUIET SON

« Le fils tranquille », celui qui chante en nous les rêves, les rêves d’amour, nos solitudes et les voyages intérieurs qu’elles supposent. Emmené par l’auteur/compositeur/interprète Julien Brillon, The Quiet Son insuffle une pop onirique aux embellies folk à la fois terrienne et aérienne. Le trio propose un voyage musical subtil et aventureux où le sens de la mélodie croise la science de l’énergie, portée par le jeu des guitares folk et électrique, et par une section rythmique polyvalente et incisive, avec le bassiste Jonathan Mouton et le batteur Adrien Chambon. Entre les mains de ces trois têtes chercheuses, les sonorités modernes de l’électro-pop viennent à la rencontre de la world-music (notamment par le biais du hang) et des harmonies éthérées de la pop britannique.

 

2ème concert : MAYOR

Mayor est un trio rock français, qui, après avoir construit et gouté aux plaisirs des choses établies, éprouve un certain besoin viscéral, comme thérapeutique, de décortiquer les travers, les désordres psychiques, les doutes que traverse tout être humain au milieu de sa vie. Et c’est à grands coups de riffs tantôt musclés, tantôt plus mélodiques, qu’il s’y exerce !

 

Vendredi 20 juillet

♦ de 18h à 20h :

la FANFARE D’OCCASION (déambulation dans les rues)

Petite fanfare ultra-mobile qui n’en fait qu’à sa tête et qui ne tient pas en place. Elle peut s’accrocher au rideau comme au cou du public, se jeter à terre pour aller voir ce qu’il s’y passe, ou pour un peu, tandis que vous dansez, elle entre elle aussi dans la ronde…

La Fanfare d’occasion réunit des musiciens, danseurs, comédiens issus d’une même école, celle de l’improvisation quelque soit la discipline, les artistes créent un spectacle au fur et à mesure des situations, des rencontres, où les sons, gestes, danses, musiques ou actions s’imprègnent des espaces et du moment, et donnent à voir et entendre différemment le quotidien.

♦ à partir de 21h : 2 concerts – rue de la République, au niveau du bar PMU

1er concert : LA PETITE EQUIPE

La Petite Equipe, c’est de la fusion inclassable ! Chaque morceau vous emmène ailleurs. Du flamenco au funk, aucune frontière, libre, leur son voyage en Afrique, se pose en Espagne, avant de filer vers le Brésil ou Cuba. Parfois ça chante ou ça rap, parfois même, l’espace d’une respiration, ça slam à capella des textes contestataires et/ou simplement poétiques. Leur musique, ils la font avec le cœur, à vous d’écouter les battements…

 

 

2ème concert : LES TRASH CROUTES

Venues de France et de Belgique, ce joyeux club des 5 doigts de la main baladeuse s’évertue à faire chanter les petits cœurs transits de toute la galaxie.
Cinq nymphes à paillettes, cinq personnalités de marque, embarquées dans un projet fou : non seulement d’offrir un plaisir communicatif et sans limite à leurs cher publics de tous bords, mais aussi de donner du sens à des paroles insensées, à des textes absurdes dans un monde absurde.

Ainsi donc, elles reprennent des tubes internationaux des années 60 à nos jours, qu’elles ont la bienveillance de traduire, ou plutôt d’adapter, pour que chacun-e puisse enfin comprendre les mystères du showbiz. Sympa non ?Ukulélé, xylophone, contrebasse, guitare-synthé, flûtes à bec, claquettes et voix fluettes, costumes magiques et traductions littérales, tel est le programme chamarré de leur spectacle flamboyant, ouvert à tous et toutes, sans discrimination aucune.
Tantôt pop, sur fond de pop, souvent pop, et toujours populaire, elles vous feront re-découvrir des tubes kitsch repoudrés à leur sauce, dans une performance sans cesse renouvelée, lors de concerts où tout peut arriver, le pire comme le meilleur. Si on osait, on vous dirait qu’elles ont de l’humour.

Samedi 21 juillet – place de la Mairie

♦ à partir de 17h30 :

MANU AND CO

Manu and Co, c’est Manuel Hannoteaux (ou plus simplement Manu) qui écrit et compose entouré  d’une dizaine de musiciens. Provenant d’univers différents et invités au gré des hasards  et des rencontres, les musiciens de Manu and Co  sont influencés par des artistes de tout bord et de toute génération.

Des adaptations, des reprises mais aussi de nombreuses compositions étayent le répertoire du groupe. Les textes de Manu nous racontent Avignon et sa Provence, célébrant ainsi  différents lieux en chansons (Monbar, La Guinguette du vieux Moulin ou La valse d’Espigoule,…)

Si l’on peut résumer Manu and Co comme étant de la « Guinguette Moderne » il nous faudra préciser que ce genre nouveau marie différents styles (Flamenco, Jazz Manouche, Valse, Tango, Biguine, Paso…)

♦ à partir de 21h : 2 concerts

1er concert : TURBO NIGLO

Une expérience musicale dynamique et festive, une bougie d’allumage qui propulse les délires déjantés et planants des deux guitaristes. Adeptes du « Do It Yourself », Sami Chaibi et Mike Davis font tout eux-mêmes, de la composition à la mise en scène, ils contrôlent les jeux de lumière, les vidéos et leurs effets scéniques, ce qui leur permet d’aborder leurs univers musical avec une liberté artistique totale et sans concession.

L’écriture de ce spectacle s’est faite dans l’esprit de la ligne directrice du groupe : brouiller les pistes et casser les formats. Guitares-percussion et autres machines électroniques sont désormais de la partie, et confortent la liberté sans concessions avec laquelle les deux musiciens abordent leur musique. Mike Davis et Sami Chaibi ont élaboré une nouvelle manière de proposer leur concert : la vidéo vient se mêler au show, et interagit avec le duo qui se retrouve parfois lui-même sur le grand écran, ou accompagné d’autres musiciens, danseurs, et plus encore…

2ème concert : FUNKY BONES

Les Funky Bones l’ont bien compris, distillant un savant mélange de funk bien vintage, de disco bien lourd-dingue, de rock bien graisseux et d’électro plus que suranné diront certain. Mais fi des mauvaises langues, les Bones ont su s’affranchir des étiquettes et ont concentré tous leurs efforts sur un set live musclé d’environ une heure quinze, où les influences Kraftwerkiennes viennent frayer avec Boney M donnant naissance à de gros bébés Led Zeppelin… Born to be alive !

Derrière l’énigmatique RED SKULL se cache deux protagonistes : Master, batteur-illustrateur pluridisciplinaire…Mais pas que, et Mister Bones, bassiste. Leur rencontre aurait pu avoir lieu sur les bancs d’une quelconque école au fin fond d’une Amérique aux prises avec un peroxydé cacochyme, donnant à l’histoire un caractère plus romanesque, mais il en a été tout autrement puisque les Funky Bones ont opéré leur fusion entre Gard et Ardèche. C’est dans cet écrin bigarré et paisible, non loin des Cévennes, que le duo a trouvé l’inspiration nécessaire pour recycler, n’ayons pas peur de mots, son intemporel Funk’n’ Roll électronique s’appropriant ainsi la phrase de Lavoisier: En musique, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se mélange, se transforme et…se recycle !

Articles similaires

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer